• La chapelle des marins

    La chapelle des marins

     

    Acrylique 30 x 40 cm de la chapelle des marins à Saint Vaast la Hougue, on aperçoit la hougue, fortification de Vauban, au fond du tableau.

    Je cite le livre de Joseph LETERRIER, Juin 1963, "Saint Vaast la Hougue, monographie historique et sociologique.

    "L'église paroisiale (actuelle chapelle des marins) était située au bord de la mer qui l'environnait de trois côtés. La date exacte de sa construction ne peut être établie avec certitude. elle adû être bâtie, du moins l'abside et le choeur, au XIèm" siècle. Son architecture l'indique et si l'abbaye de Fécamp a contribué à son érection -comme on peut le penser sans qu'aucun document d'archives ne nous autorise à l'affirmer - n'est-ce pas après la célèbre abbatiale qui avait donné le départ (fin Xème siècle) que commença autour d'elle et jusque dans ses fiefs éloignés, cette floraison d'églises normandes favoriséeee par le pouvoir ducal en plein essor ?

    Les autres parties de l'édifice appartenaient à différentes époques ajoutées les unes aux autres d'une manière assez disparate. La nef avec son portail avait le cachetdu XIIIème siècle.

    Au début du XVIII -vers 1730- on avit appliqué contre le choeur du côté sud, une tour carrée, coiffée dune modeste flèche. En 1752, l'église devenant trop petite pour la population qui s'accroissait, on forma le projet d'allonger la nef et d'élargir le bas-côté du midi, le seul qui existât. Ce projet non approuvé par le roi, ne fut repris que beaucoup plus tard, après la Révolution. C'est M. Levéel, curé de 1805 à 1811, qui réalisa ce travail, ajouta une nef latérale et une chapelle du côté nord et fit construire la sacristie qui manquait.

    Eglise-ancienne.jpg

    Seul le choeur était voûté en pierre, comme on peut le constater à l'heure actuelle. La nef n'avait qu'un voute en planches de sapin, et seulement à partir de 1818. Il semble que ni le chouer ni la nef ne furent jamais pavés. Tout au long du XVIIIème siècle, à chaque visite arcidiaconale on en exprima vainement le souhait. En 1729 on fit faire un plancher. Les murs avaient souvent besoin d'être reblenchis. Bref à part ce qui en reste et qui méritait d'être conservé, il faut s'imaginer une église sans caractère, basse et sombre que personne ne regretta lorsqu'on l'a abandonnée et démolie en 1861.

     


    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :